OuPoPo

Introduction à l’OuPoPo (Ouvroir de Politique Potentielle)

Salut, c’est Raymond.

À part être de gauche et m’intéresser au destin de notre pays et de notre petite planète, j’aime aussi lire de temps en temps des ouvrages ou textes de l’Oulipo (ouvroir de littérature potentielle).

En gros, l’Oulipo, ce sont des gens qui s’amusent à créer des textes à partir d’exercices formels et de règles qui passent le langage à la moulinette, pour en faire sortir des formes inattendues, parfois cocasses et souvent fascinantes. Cela permet de « libérer » le langage littéraire, de lui faire exprimer des choses que sans les contraintes d’écriture, personne n’aurait pu exprimer ou découvrir.

Quel est le rapport avec la choucroute (pour la recette de la choucroute, voir ici ou ici) me direz-vous ? Eh bien juste qu’il me semblait intéressant de vous proposer, de temps à autre, des exercices d’ouverture des possibles appliqués au langage politique. Il est vrai que les éléments de langage commencent à nous ennuyer un peu. Leurs recettes éculées se rapprochent d’ailleurs pas mal de l’exercice de style littéraire, mais en mode léthargique. Rien de tel qu’une petite contrainte littéraire pour redonner un coup de fouet à un texte politique, lui donner une autre dimension.

Allez, pour illustrer le concept, on va partir d’un texte publié sur le site du parti socialiste. Prenons les deux premiers paragraphes:

« Notre système de protection sociale est un des piliers de notre contrat social. Il est aussi la pierre angulaire d’une société bienveillante, une société de droits et de devoirs, à la fois attentive à chacun et demandant à chacun d’être attentif aux autres. Une société où chaque citoyen doit trouver sa place.

« Basé sur la solidarité intergénérationnelle et un pacte social inédit scellé à la libération, notre système est aujourd’hui l’un des meilleurs au monde. »

Appliquons leur maintenant la contrainte suivante, baptisée pour l’occasion « traitement de texte » : « copiez le texte dans votre logiciel bureautique favori. Cliquez droit sur chaque nom, adverbe ou verbe et choisissez le synonyme proposé par le logiciel qui vous semble le plus intéressant. Sauvegardez le résultat et partagez ».

En l’occurrence, le texte choisi devient, après l’application du « traitement de texte », la tribune suivante :

« Notre fable de protectorat courtois est un des pilastres de notre arrangement affable. Il est aussi le caillou proéminent d’un cartel cordial, un cartel de perpendiculaires et de prescriptions, à la fois tourmenté de chacun et implorant chacun d’être tourmenté des divergents. Un cartel où chaque unité doit deviner sa plazza.

Tablée sur la camaraderie intergénérationnelle et un recueil courtois et novice muré à l’enfantement, notre fable est présentement l’une des meilleures du cosmos. » 

Avouez que ça a quand même plus de gueule. C’est aussi plus poétique. Et, étrangement, cela nous donne l’impression d’accéder à une vérité refoulée, de pénétrer dans l’inconscient des créateurs de discours. Parfois, de simples jeux d’écritures peuvent affuter notre perception du langage politique.

Voilà donc un aperçu très rapide de la terrible puissance de l’Ouvroir de politique potentielle. Que l’on peut appeler par son petit nom, OuPoPo, ou encore OuPoPoPo, parce Ouh Poh Poh Poooh!

tenor

Tremblez, puissants de ce monde.

Raymond Perec, ouvreur de politique potentielle à « C’est quoi la Gauche ».

 

Vous voulez plus d’OuPoPo?

Jetez un œil à notre rubrique dédiée ou allez voir du côté des amis du temps des lilas !

Vous voulez vous essayer à l’exercice ?

N’hésitez surtout pas, c’est à consommer sans modération. Et envoyez nous vos plus belles créations (pour nous écrire c’est ici) nous les publierons avec plaisir. En plus de votre création, vous n’avez qu’à indiquer le nom de la « contrainte » que vous appliquez (ou que vous venez d’inventer – dans ce cas merci de l’expliciter en quelques mots) et nous mettre un lien vers le texte d’origine. Nous nous occupons du reste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s