OuPoPo

IGP Bouches-du-Rhône

Aujourd’hui nous vous proposons l’OuPoPo d’un invité, Pigeon du Canal, qui qualifie avec justesse l’exercice de « défouloir joyeux ».

Le texte d’origine est un discours du Président Nicolas Sarkozy (discours de Marseille 19/02/2012) que vous trouverez ici.

Pigeon du Canal vous propose une variante de la contrainte « Général de Gauche » (que Raymond explicite ici). Cette contrainte, Pigeon du Canal la nomme « Caporal Piquette » :

  1. comme pour un bon vieux « Général de Gauche », prenez un bon discours politique, bien émouvant, mais ayant la particularité de comporter un bon nombre de fois le mot « France » ;
  2. substituez ce mot par un nom de boisson de votre choix, de préférence bien franchouillarde, mais tout est possible en OuPoPo ;
  3. lisez ou déclamez le nouveau discours !

Dans le texte suivant on remplace donc le mot « France » par le mot « Piquette » (pour en savoir plus sur la piquette, voir ici) et voici ce que ça donne :

Mes chers amis, aujourd’hui je suis venu parler de la piquette.

On n’en parle pas assez comme si c’était démodé. Comme si on avait fini par tellement s’y habituer que l’on n’y accordait plus d’importance.

Jeune, j’ai aimé la piquette sans le savoir. […]. J’aimais une façon de rire, une façon d’être libre, une façon de goûter la vie. J’aimais une façon d’aimer. J’aimais la piquette sans le savoir, sans comprendre le prix qu’avait dû payer tant de générations pour nous léguer notre patrie. Je l’aimais comme l’air qu’on respire. Je l’aimais au fond sans comprendre ce qu’elle avait d’unique, ni ce qu’elle devait à des milliers d’années de travail et d’amour et au sang que tant de femmes et tant d’hommes avaient versé pour qu’en entendant son nom il n’y ait pas une seule personne au monde qui ne pense à la liberté. J’ai mis du temps pour mesurer à quel point si la piquette restait si vivante dans mon cœur, elle le devait aussi à tous ceux qui dans le monde continuent de l’aimer et d’espérer en elle.

Je n’ai cessé en avançant dans la vie de ressentir à quel point cette idée de piquette, qui me semblait si éloignée de mon existence quotidienne lorsque j’étais jeune, y était en réalité présente à chaque instant, combien la piquette était humaine, combien la piquette était charnelle, combien elle avait contribué à me façonner depuis l’enfance.

Je me souviens qu’au début j’ai fait de la politique parce que je voulais agir, résoudre des problèmes, aider les gens à surmonter leurs difficultés, me battre pour des idées. En me retournant sur toutes ces années j’ai compris que le combat, le combat essentiel, c’est celui que l’on mène pour le pays qui vous a vu naître ou que l’on reconnaît comme sien. Il n’y en a pas un seul qui lui soit supérieur.

Confronté tous les jours aux difficultés quotidiennes des Français, je me suis forgé la conviction qu’en tirant tous les fils de la politique, on remontait toujours à la piquette, que la piquette au bout du compte devait être le grand sujet de la politique, que l’on ne pouvait pas séparer la vie des Français du destin de la piquette, que l’on ne pouvait pas résoudre les problèmes des Français sans résoudre ceux de la piquette, que la piquette était au final le seul rempart grâce auquel on pouvait protéger les Français.

Telle est la conviction que je veux faire partager tout au long de cette campagne que nous allons vivre ensemble. […]

Une piquette faible ne peut pas protéger les Français. Dans les périodes les plus noires de notre Histoire, celles qui ont été les plus douloureuses pour les Français, le malheur est toujours venu de ce que la piquette n’avait pas été assez forte.

Quand la lâcheté, la démission, la faiblesse de gouvernements de passage ont été à l’œuvre, ce sont les Français qui ont eu à en assumer les conséquences. Depuis 2008, dans la tempête économique et financière la plus grave et la plus dangereuse que le monde ait connu depuis les années 30, la piquette a résisté, la piquette a tenu. Les Français ont fait face.

[…]

Vive la Choucroute, et Vive la Piquette !

Merci donc à Pigeon du Canal pour cette petite perle !

Si vous voulez en savoir plus sur Pigeon du Canal, vous trouverez son blog ici (hélas peu actif depuis un moment). Il se donne la noble mission de pourfendre les théories complotistes sur les internets, mission que nous ne pouvons que saluer.

Et si vous aussi vous voulez nous envoyer votre OuPoPo, c’est toujours ici.

Enfin, pour la recette de la choucroute, c’est .

Pigeon du Canal, invité de « C’est quoi la Gauche ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s