Crochet du gauche·Réflexions

Les serveurs parisiens font-ils le jeu de l’Islamo-gauchisme ?

L’actualité du moment est, au sein de la Gauche, pour décrédibiliser son camarade, à l’accuser d’être un sympathisant de l’islamo-gauchisme, de connivence avec l’islamisme voire – pourquoi s’arrêter – de liens avec les Frères musulmans. Les idées et les projets, on oublie, il faut faire mal et tant pis si c’est dégueulasse.

Mais au fait, c’est quoi l’Islamo-gauchisme ? Ici Saladin est notre spécialiste des Islamo et des Gauchos, alors on lui a demandé de nous en parler.

Islamo-gauchisme et autres non choix de la gauche

L’époque est propice à la stigmatisation d’une partie des Français, ceux de confession musulmane. Les attentats de Charlie, ceux du 13 novembre, de Nice et les autres ont changé la donne politique en France et radicalisé une partie de la classe politique qui verse facilement dans une crasse islamophobie.

Le fond importe peu dorénavant pour ceux-là. On cède à la stigmatisation, aux raccourcis faciles et aux amalgames stupides. Tous les terroristes sont des musulmans donc tous les musulmans sont des terroristes (on en a déjà parlé ici). Allez, on n’arrête pas la sottise ! A l’Extrême-Droite, ce mensonge, surfant sur un contexte favorable, est une aubaine pour mieux insuffler un discours de haine entre Français. Une partie de la droite républicaine n’hésite pas non plus à trahir ses valeurs pour s’enfoncer dans la brèche. La politique se moque de la morale chez eux, après tout.

Jusque-là la Gauche était épargnée par la stigmatisation facile des musulmans. Elle s’était bien retenue, ne vendant pas son âme. Mais la donne change. Le quinquennat qui s’achève a vu apparaître un discours scandaleux visant les minorités de notre pays. Certains responsables de Gauche n’hésite plus à utiliser un vocabulaire de droite, souvent la plus extrême, à l’encontre de certaines catégories de Français, notamment les musulmans.

Ce climat nauséeux va tellement loin que dorénavant, pour espérer battre un concurrent, on invente une théorie fumeuse pour le lier d’une façon ou d’une autre à l’Islam. La Gauche qui fait le job de l’Extrême-Droite. C’est du délire.

Une partie de la presse de Gauche nous avait déjà montré comment ce discours commençait à s’imposer dans l’espace public.. Récemment dans un papier fortement relayé, Jacques Julliard se faisait l’apôtre du combat à mener contre l’islamo-gauchisme, terme qui désigne selon la logique de Julliard tous ceux qui vouent pas une haine aux musulmans, ces terroristes barbares qui veulent virer les Français de chez eux à défaut de les tuer tous sauvagement. Devant le tollé provoqué par son papier, Julliard ne se dégonfle pas, et embraye en reprochant à la gauche d’avoir sacrifié son pacte avec le peuple au profit des minorités (Roms et musulmans). Bon, c’est du Julliard quoi, mais pas vraiment quelque chose qui est compatible avec l’idée qu’on se fait ici de la gauche.

Ce discours de l’ancien éditorialiste de l’Obs, désormais à Marianne, n’est ni anodin ni isolé, il rentre en résonance  avec une ligne politique de cette Gauche qui parle comme la Droite, lui empruntant son univers théorique et sa charge conceptuelle. Dès 2013, alors à l’Intérieur, l’ancien premier ministre justifiait du fait que les Roms n’étaient structurellement pas adaptés à la vie en France et devaient, en substance,  rentrer chez eux. Il est devenu ensuite le premier samouraï de la lutte anti burkini, une tenue de plage, ça  vole très haut, en effet…

Une brève histoire de discriminations

Le musulman structurellement violent, le Rom sale, l’immigré qui vient piquer le pain des français, le binational suspect, tout le monde est presque devenu la cible de tout le monde. Un climat de méfiance règne en France et promet des lendemains moroses sauf si nous engageons un sursaut national. Je disais donc plus haut que l’époque était favorable à la stigmatisation et à l’indexation d’une partie des français selon leur confession, leur couleur de peau ou leur catégorie sociale. Cette division est le premier syndrome d’une société malade qui risque de ne se soigner que par la catharsis. Ici à « C’est quoi la Gauche » nous pensons que la situation n’est pas encore désespérée, qu’il n’est pas trop tard et qu’on peut encore sauver les meubles de la République, maison commune gouvernée par l’égalité. La République ne divise pas, elle agrège des sensibilités et des origines différentes dans un moule national qui forge le destin commun. Le nôtre est la France, sa grandeur, sa dignité et son honneur.

La Gauche et la Droite, ce n’est pas la même chose. Notre famille politique n’a pas à verser dans les impasses d’une République qui discrimine ses fils et pousse certains vers le bas côté de la route. La Gauche se doit d’avoir une grande ambition pour la France.

Celle-ci est dans la « construction d’un peuple » selon l’expression de Chantal Mouffe. Celui, dans son unité, nourri par des couleurs, des rêves, des accents, des confessions, destins et des ambitions singuliers aura comme objectif unique la préservation de la République harmonieuse. Ce bloc composé de français de naissance, d’adoption et d’adhésion mais aussi des étrangers qui vivent parmi nous et de tous ceux qui dans le monde se sentent français par le partage de valeurs communes, souvent notre belle langue, sera notre rempart face à nos ennemis qu’ils soient islamistes ou autres.

Construire un peuple par, pour et avec seulement un pan de la société est un racisme et une discrimination inacceptables.

C’est con mais la Gauche n’a pas d’autre choix que ne pas choisir

Pour rester digne et construire une France sortie de ce moment d’abaissement national, la gauche n’a pas à choisir entre ce que Michel Onfray appelle de façon pathétique le « peuple old school » (les ouvriers) et le « peuple new school » (les migrants). La gauche n’a pas à choisir entre deux devoirs, face à deux exigences qui lui incombent. Elle doit accueillir les migrants et sauver les ouvriers qui perdent leur job parce que le patron veut délocaliser en Chine. Elle doit réprimer les personnes coupables de terrorisme et garantir un mieux-être dans nos banlieues. C’est ça le vrai pacte de la Gauche avec le Peuple que nous ne divisons pas ici entre vrai et faux peuple.

La gauche doit défendre les homos de province, les pauvres arrogants, les cons heureux, les imbéciles grincheux, les mecs qui font encore de la mobylette et même ceux qui font du monocycle, les Roms fans de Maître Gims, les filles intelligentes, les musulmans bretons, les ouvriers poilus, les riches en pull cachemire… et même les serveurs parisiens. C’est en ça, qu’elle est la Gauche.

Saladin, ex futur restaurateur halal de province pour « C’est quoi la Gauche ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s