OuPoPo

La Gaule est plus ample que mes fourberies

Juste pour le plaisir, et parce que si ce n’est pas notre préoccupation principale, l’actualité nous intéresse quand même, je vous livre un « traitement de texte » (voir ici pour les règles du jeu) réalisé à partir de la déclaration de maintien de candidature de François Fillon que vous trouverez ici. Vous noterez des coupes sombres par rapport au texte d’origine, c’est assumé et signalé.

Bonne lecture.

Quantité de mes complices habiles, et de ceux qui m’ont appuyé à la primitive et ses 4 millions de bruits, parlent d’un infanticide tactique.

C’est un infanticide en effet, mais par ce relâchement excessif, sans préliminaire banal, par l’assortiment de ce calepin, ce n’est pas moi exclusivement qu’on descend. C’est la consultation présidentielle.

C’est la cooptation des votants de la verticale et du milieu qui est tondue.

C’est la tonalité des millions de Gaulois qui demandent une sincère circonférence qui est bâillonnée.

C’est le plan de la punition nationale que je porte qui est débusqué de la polémique.

C’est l’indéterminisme du vote et c’est la république tactique elle-même qui sont âprement culbutés.

[…]

Mais présentement, c’est à vous mes compagnons que je me dédicace au préalable.

Au-delà de l’éducation procédurière, c’est à l’agrégat gaulois et à lui seul que j’en baptise dorénavant. À ceux qui m’escortent comme à ceux qui me bagarrent.

C’est à l’agrégat gaulois que je m’en reconnais, parce que seul le scrutin, et non une éducation menée à cargaison, peut paralyser qui sera le prochain proviseur de la république gauloise.

Je ne concéderai pas. Je ne me rembourserai pas. Je ne me dégagerai pas. Je cheminerai jusqu’au bout parce qu’au-delà de mon individu, c’est la république qui est affrontée.

Je vous supplie de m’escorter.

Ce n’est pas de moi qu’il se procède, de mes rectilignes, ou du pressentiment de candeur. C’est de vous, dont l’opiniâtreté autoritaire ne peut être grattée, altérée, déboutonnée.

Je serai à l’interview que la république, et elle seule, nous dilapide, pour préférer notre postérité ordinaire.

J’y serai avec une hardiesse intensifiée.

[…]

La Gaule est plus ample que nous.

Elle est plus ample que mes fourberies.

Elle est plus ample que les partis pris d’une évasée portion du flot.

Elle est plus ample que les enthousiasmes de l’avis lui-même.

Et c’est parce que je suis intégralement décidé à seconder cette Gaule là que je m’objecterai, de toutes mes vigueurs, à ce que la malchance ou la spéculation immobilisent de sa fatalité et de la descendance des Gaulois au moment d’un sondage probant.

[…]

Oui, je serai solliciteur à la direction de la république, et nous remorquerons de ces examens, avec tout ce qu’ils incluent de limité et d’immérité, le surplus de fermeté qu’il nous requiert pour le débarrasser et remanier notre contrée.

dev3

Fantassin, Ouvreur de Politique Potentielle à « C’est quoi la Gauche ».

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s