OuPoPo

OuPoPo : à justes titres

Dans le monde merveilleux et poétique de la politique, les titres et les sigles ne cessent de m’émerveiller. Les noms des partis politiques semblent souvent sortis d’un générateur magique oulipien, inépuisable corne d’abondance de la novlangue républicaine. On peut reconnaître aux partis de gauche d’annoncer la couleur par l’usage de mots plutôt explicites : ouvrièr(e), socialiste, communiste, révolutionnaire, lutte, etc… Par contre dès que l’on s’aventure au centre gauche, les mots valise se mettent à fleurir et ne donnent qu’une indication très vague sur l’idéologie qu’ils portent…

Nous ne sommes pas les premiers à avoir pris le parti d’en rire:

Comme de bien entendu, un oupopien ne pouvait rester à l’écart de ce joli terrain de jeu. « C’est quoi la Gauche » vous propose donc deux outils politico-ludiques :

Jean-Michel Aparti, générateur de partis politiques

Vous pouvez suivre notre surpuissant bot Jean-Michel Aparti, qui génère toutes les trois heures un nom de parti ou mouvement politique criant de vérité. Un outil indispensable pour tout chercheur en sciences politiques, ou tout prétendant à l’Élysée antisystème en panne d’inspiration :

La contrainte des alcooliques acronymes

Même si l’usage se perd (cf. « En marche ! », « La France Insoumise », « Le Rassemblement Bleu Marine », voire « Les Républicains »…) un bon nom de parti constitue aussi un sigle qui rentre dans le langage courant (PS, RPR, UMP, LCR, UDF, MoDem…). Le sigle est souvent un produit indirect de la tempête sous un crâne ayant accouché du nom du parti. Pourtant, il peut être aussi très fécond d’inverser le processus. Pourquoi ne pas se trouver un nom de parti en partant du sigle de ses rêves ? L’exercice est très simple, nous l’appellerons « les alcooliques acronymes » (parce que pourquoi pas) :

  1. choisissez un acronyme qui vous semble au choix beau, drôle, ridicule, terrifiant, etc…
  2. à partir de cet acronyme, construisez votre nom de parti en piochant dans le vocabulaire magique de la novlangue politique (on le maîtrise tous très bien, sans en être véritablement conscient) ;
  3. partagez fièrement le résultat, ou gardez-le honteusement pour vous.

En voici quelques exemples :

  • Le MDR : le Mouvement des Démocrates Républicains
  • L’OSEF : l’Organisation des Sans Étiquettes Français
  • Le POURRI : le Parti d’Ouverture et d’Union des Réformistes Radicaux Indépendants
  • L’ULCERE : l’Union des Libéraux Centristes pour un Engagement Républicain dans l’Europe

Je vous laisse compléter la liste chez vous. Elle est potentiellement infinie… Envoyez-nous les meilleurs, nous ne manquerons pas de les diffuser.

Selon nos sources 100 % fiables, Christophe Salengro a fondé le POURRI lors du congrès de Mufflins le 5 septembre 1992.

L’OuPoPo, politesse du désespoir

Que nous enseignent ces petits exercices de styles plutôt anodins ? De mon point de vue, tout cela dépasse la simple blague potache. Il est vrai, à « C’est quoi la Gauche », les exercices d’OuPoPo nous font bien marrer. Mais ces exercices ne sont pas si innocents. Sans toujours se l’avouer, nous rions jaune.

Les jeux littéraires de l’OuPoPo (pensez à aller voir ceux des copains, ici) nous donnent un petit pincement au cœur : ils nous rappellent, par l’absurde, combien les mots peuvent être vidés de leur sens. Ils nous offrent un spectacle comique de mots-zombies, entraînés dans une marche aveugle, automatique et insensée. Mais par miroir ils soulignent la vacuité du langage politique de notre époque. Malheureusement, bien trop souvent, les mots République, Démocratie, Justice, Peuple, ces magnifiques mots qui ont contribué à l’émancipation des générations passées sont vidés de toute signification par les ânonnements pavloviens de nos responsables politiques nationaux.

Si l’OuPoPo nous fait rire, c’est un signe, un signal d’alerte. L’OuPoPo nous rappelle que ce langage ne devrait pas être absurde. Il devrait être incarné, concrétisé, restitué aux citoyens.

Alors oui les amis, je rigole bien, mais je me sentirai mieux quand les joujoux de l’OuPoPo ne seront plus drôles.

Raymond Perec, ouvreur de politique potentielle à « C’est quoi la Gauche ».

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s