Actu·Crochet du gauche

Déconne pas, Manu !

« Moi je vais vite, très vite.
Ma carrière est en jeu.
Je suis l’homme médiatique.
Moi je suis plus que politique.
Car je suis un homme pressé. »
L’Homme pressé, Bertrand Cantat, Noir Désir, Juin 1997 in 666.667

À 39 ans à peine, Emmanuel Macron, vous êtes un homme pressé. L’escalier du pouvoir, vous l’avez monté quatre à quatre. Vous n’êtes pas l’homme d’un parti, mais d’un mouvement, vous n’êtes pas l’homme d’une idéologie fixe, mais celui d’En marche !

À C’est quoi la gauche, au conservatisme nous opposons un progrès choisi et équitable qui ne tolère pas l’agitation. À l’adresse des hommes pressés, nous faisons nôtre le vieil adage qui dit, « il ne faut pas confondre vitesse avec précipitation ».

Or n’est-ce pas de la précipitation, Emmanuel – on se permet –  que cette attitude satisfaite, alors que le Front National est au second tour ? Que le parti frontiste est en tête dans une grosse moitié des communes de France ? Que l’extrême droite s’approche du quart des inscrits avec 7,3 millions de votes en sa faveur et que, dans certains territoires, elle tient solidement ce quart, cet acquis symbolique ? On s’y attendait, mais quand même, comme au soir du 21 Avril 2002, on l’a en travers.

Nous rappelions il y a peu pour la Gauche les vertus du combat et la nécessité du réarmement idéologique. Il faut porter le fer politique sur ces territoires périphériques que la Gauche a abandonnés et dans lesquels le FN a posé les fondations de sa conquête. Le 23 Avril 2017, ces morceaux de notre République une et indivisible ont très nettement voté pour Marine Le Pen.

Tu dis ne pas être de gauche, mais pour autant dans ton équipe êtes-vous à ce point ignorant de cette réalité ? Manu – on se permet –  pourquoi avoir fait le choix incongru, au soir du premier tour, d’une soirée parisienne que tu saurais perçue comme mondaine ? Car, aussi banal soit cet établissement, la Rotonde, grâce à Nicolas Sarkozy et son Fouqet’s avant toi, il en reste un triste symbole. N’aurait-il pas fallu opter pour une mi-temps mobilisatrice pour l’entre-deux tours, avec ton équipe et elle seule ? Pourtant, dès tout petit, l’entraîneur nous apprend à ne rien lâcher, l’humilité du compétiteur encore en course. La troisième mi-temps, c’est après le match.

Pourquoi alors t’être ainsi affiché avec au cul toujours la horde médiatique, pas celle qui donne à penser mais celle qui chie de l’image, avec un peu du tout-Paris, de la jetset et quelques pique-assiettes ? Un « moment de cœur » ? Une singerie grotesque digne des années « bling-bling » de Sarkozy ou avant cela de la gauche-caviar. Comme s’il fallait rappeler par le pire des deux que tu n’étais ni de gauche, ni de droite. Cette « soirée privée » c’est si peu, un détail et trop à la fois. Pour toi Manu, un autre adage : « le Diable se cache dans les détails ».

Manu, dans ton discours de qualifié au second tour, il a manqué le souffle d’un futur président et surtout tu n’as pas appelé à faire battre le Front National, tu aurais dû. Être pour l’ouverture que tu entends incarner n’empêche pas d’être contre la fermeture qu’incarne le FN. Nous te reconnaissons le fair-play, c’est tout à ton honneur, mais pour autant pourquoi fuir sans cesse l’adversité politique ? C’est un écueil que certains ont déjà connu et l’on ne gouverne pas par les sondages. Le chemin est fait de luttes. La combativité est une valeur pas un défaut. La béatitude à mi-parcours, c’est l’égarement du marcheur débutant. Jean Lassalle te le dirait, donnons-lui le crédit de vraiment connaître ce qu’est la marche, à défaut de savoir ce qu’il faut pour le pays.

La victoire au second tour, elle t’est promise, la peau de la bête est vendue. Certes, on voit difficilement comment tu pourrais le perdre, ce second tour. Mais il faut rester mobilisés, pas de relâchement, il faut en appeler à voter contre le Front National et de ce fait, pour toi. Encore et toujours se mobiliser pour endiguer la peste brune. Nous voulons un score du FN qui soit le plus faible possible. Il n’y aura pas de répit tant que la bête n’est pas à terre, agonisante parce que l’on aura proposé une meilleure réponse aux peurs de ses électeurs égarés.

Tu le sais, tu n’auras gagné qu’une chose : le droit de te mettre au travail pour ceux qui t’ont élu et les autres. Tu auras une majorité complexe à construire à l’Assemblée nationale pour réussir un tant soit peu ton quinquennat. Il en va en amour comme en politique : la France, comme toutes les conquêtes, donne rarement de deuxième chance.

Si tu te loupes Manu, dans cinq ans, la fille du borgne attendra au coin d’une élection et cette fois-ci, elle aura la France. La victoire en 2022, qu’il s’agisse de la tienne si tu te représentes ou, nous le préférons, celle de la gauche d’après, ne sera possible qu’à certaines conditions. Ce quinquennat à venir ne doit pas être un sacrifice des relégués sur l’autel de la mondialisation heureuse du plus petit nombre. Tu t’es flatté d’un entretien, le 20 Avril, avec Barack Obama. On espère qu’il t’a encouragé à lutter efficacement contre les inégalités, lui qui y a consacré une partie de sa vie mais s’y est cassé les dents en tant que Président. On souhaite vivement, nous, dans cinq ans, que la gauche d’après soit en ordre de bataille. Oui, après le résultat au soir du 23 Avril 2017 nous restons nombreux à espérer.

Tu es responsable maintenant, la tâche est lourde. Alors en guise de sympathique mise en garde, on s’est amusé à reprendre très librement Renaud, qui chantait Manu, en 1981 dans Le Retour de Gérard Lambert. Lui qui par défaut te soutient, comme beaucoup le feront nous l’espérons le 7 Mai 2017, pour rosser dans les urnes l’extrême-Droite. Il nous reste à te dire déconne pas, Manu (la chanson, les paroles) et à te donner rendez-vous, de pied ferme, pour les législatives.

Musique.

Manu on rentr’chez nous
Y a des larmes plein nos bières
La gauche elle a perdu
Elle s’r’trouve à l’arrière
Et c’est à toi de prendre
Tes responsabilités
Dîner à la Rotonde
T’aurais pu éviter
J’croyais qu’un candidat
Ca pouvait pas glander
Une erreur comme celle-là
Ça d’vait pas arriver

Eh déconne pas Manu
On veut pas du FN
Une élection perdue
C’est les fachos qui r’viennent

On attendait ton discours
Pour faire tomber les extrêmes
T’as dit « faut voter pour »
T’as pas compris notr’gêne

Le FN au s’cond tour
Il reste qu’ça pue l’échec
Cause, vas-y cause toujours
On trouve ça un peu sec

Et tu vas un peu vite
La victoire n’est pas acquise
On risque la faillite
Tu t’crois la France promise

Eh déconne pas Manu
A nous tous tu f’rais d’la peine
Une élection perdue
C’est les fachos qui r’viennent

Après pour nous pas d’doute
On va voter pour toi
Marine c’est la déroute
Sa France on n’en veut pas

Fermeture et racisme
Ce n’sont pas nos valeurs
On défend l’humanisme
Le monopole du cœur

Manu fais attention
T’as pas un chèque en blanc
Y aura d’autres élections
Rendez-vous dans cinq ans

Eh déconne pas Manu
La France doit être sans haine
Une occasion perdue
C’est les fachos qui r’viennent

Un quinquennat raté
On a déjà donné
Une France divisée
Hollande n’a pas brillé

Si Contr’le FN on se rallie
Tu nous as pas convaincus
On n’s’est pas endormi
Le combat continue

Nous la met pas à l’envers
Fais de la politique
Pas de promesses en l’air
Remballe tes fiches techniques

Eh déconne pas Manu
On veut pas du FN
Une élection perdue
C’est les fachos qui r’viennent

Eh déconne pas Manu
A nous tous tu f’rais d’la peine
Une élection perdue
C’est les fachos qui r’viennent

Eh déconne pas Manu
La France doit être sans haine
Une occasion perdue
C’est les fachos qui r’viennent

Sur les ondes et pour les studios de « C’est quoi la Gauche ? », Mary Hatch et Huchu Fuchu, auteurs-compositeurs intermittents.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s